#RDVdesmots – L’amour est plus précieux que la vie

unbrindemaman © EM – #RDVdesmots – L’amour est plus précieux que la vie

Le #RDVdesmots, c’est une semaine, une citation, une production libre.

Vous souhaitez participer au rendez-vous des mots ? C’est très simple, il vous suffit d’être inspirée par la citation, vous pouvez participer sur votre blog, sur Instagram, Facebook, Twitter ou même en commentaire. Il n’y a pas de jour imposé ou d’ordre, pas de contraintes. Tout le monde peut participer. Faites parler votre imagination ! N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #RDVdesmots et de faire signe en commentaire pour que nous puissions nous retrouver les unes les autres.

Je vous laisse ici les citations des semaines passées, que vous pouvez vous approprier à tout moment :

« L’amour est plus précieux que la vie,
l’honneur plus que l’argent.
Mais plus précieux que tous deux, la parole donnée. »

Edmund Spenser

Pour ce rendez-vous des mots de la semaine (qui, j’en conviens, arrive encore un peu tard), la citation m’a fortement fait penser à un film que j’apprécie vraiment beaucoup.

J’ai pensé que la citation était tout à fait appropriée pour vous en parler, d’autant que je pense qu’il pourra plaire à plus d’une brindille avide de belles réflexions ici ! (Je pense notamment à mon amie Jeanne du blog jeanne s’amuse).

Aujourd’hui je vous parle du film 12 hommes en colère réalisé par Sidney Lumet.

C’est l’histoire d’une enquête judiciaire qui est en cours. Dans le film, nous suivons douze hommes, des civils, qui sont chargé de voter pour déterminer de la vie ou de la mort d’un homme présumé coupable.

Il s’agit d’un huis clos. Toutes les scènes se déroulent dans une grande pièce étouffante et humide. En pleine saison estivale, les douze hommes savent qu’ils ne pourront en sortir que lorsqu’ils seront tous d’accord sur le même sort qui sera réservé à l’adolescent incriminé.

Le film date de 1957, il est en noir et blanc mais je peux vous dire que le manque de couleur n’enlève rien au film.

Je ne tiens pas, dans cet article, à dévoiler tout les rebondissements de l’histoire, car je vous conseille fortement de voir ou revoir ce chef-d’œuvre !

J’apprécie énormément les huis clos. Dans celui-là en particulier, chacun des hommes présents dans la pièce à sa propre vie, sa propre personnalité.

L’énoncé de leurs réflexions au sujet de l’accusé reste entre les quatre murs et résonne dans la tête du spectateur. Plus ! Il y reste tout au long du film car même s’il peut y avoir des effusions d’idées, elles restent dans ce même paysage qui se charge en tension.

Dans le film, vous constaterez que l’un des protagonistes considère l’amour de la justice plus importante que le retour rapide au train-train calme de sa vie.

Plusieurs problèmes de conscience sont abordés : il y a la question de la vérité en justice, de l’effet de groupe, mais aussi la question de l’honneur.

Les 12 hommes prêtent serment, ils donnent leur parole et ont un temps indéterminé pour se mettre d’accord.

Finalement, ce film parle des différentes manières dont l’homme peut se saisir d’une question : avec des convictions ou au contraire des incertitudes, objectivement ou subjectivement…

Dans la citation de la semaine il y a une dualité qui est très bien représentée dans le film.

Il y a d’une part l’amour et l’honneur qui peuvent tout transcender et qui sont impalpables. Ils sont plus forts que la vie et l’argent, c’est-à-dire le matériel, ce qui a une fin ou qui est épuisable.

Et tout ceci est présenté comme subordonné à « la parole donnée », qui fait référence à l’engagement. Comment l’amour ou l’honneur peuvent-ils être sincères et solides si la parole donnée n’est pas au rendez-vous ?

En bref, ce film se présente comme un grand tableau blanc où toutes les évidences sont à reconsidérer, où tout reste à démontrer.

Je trouve que les thèmes de la citation de la semaine s’illustrent bien au travers des différents personnages de l’histoire !

Je vous laisse avec la meilleure bande annonce que j’ai pu trouver en espérant qu’elle vous donnera envie de découvrir le film :

EM.

Voici pour ma participation au rendez-vous des mots de cette semaine ! J’espère vous voir de plus en plus nombreuses et j’en profite pour remercier particulièrement Suzanne pour ses participations auxquelles vous pouvez réagir sur son blog les chroniques de Sallia.

Je vous laisse une citation pour la semaine prochaine :

La main qui berce l’enfant est la main qui dirige le monde.

William Ross Wallace

Quant à moi, je vous dis à demain pour une recette, et celles qui me suivent sur Instagram savent déjà que nous nous retrouverons pour une délicieuse recette de tarte au chocolat !

A demain.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans #RDVdesmots. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à #RDVdesmots – L’amour est plus précieux que la vie

  1. Dinde De Toi dit :

    Tu m’as donné envie de voir ce film ! Fut un temps où j’en regardais souvent 😉.
    Autant la citation me paraissait obscure (comme souvent 🙈) autant tes interprétations sont claires 👍 !

    • EM dit :

      Ce film est vraiment super, le genre de film qui reste dans la tête, je te le recommande si tu as 1h30 à combler à un moment…
      Merci pour ton commentaire 🙂
      EM.

  2. Paty dit :

    Cc EM,
    C’est pour le bac de philo ta citation ? ^^
    Il y aurait beaucoup à dire… Je ne m’arrêterai que sur la dernière phrase et répondrai : no comment, joker, y a-t-il encore une « parole donnée » sincèrement dans notre société actuelle ?
    Bisous, EM

    PS : Je n’ai pas vu ce film, j’ai vu d’autres huis clos, et c’est toujours intéressant de voir comment les auteurs et réalisateurs nous amènent à voir tous les points de vue et l’influence du groupe… J’ai en tête la théorie de groupe sur les rats par ???? (repris dans ses livres par Bernard Werber, auteur notamment de la trilogie des fourmis) avec 1 dominant, 2 sous fifres, 1 dominé, et 1 solitaire, de mémoire… Très intéressant aussi… Et toi, tu es quel rat dans l’histoire ? 😉

    • EM dit :

      Bonsoir Paty,
      Haha ! Ton commentaire m’a bien fait rire, tu as bien raison.
      Je ne connais pas la trilogie des fourmis où même la théorie de groupe sur les rats. Je pense que ces formes d’études ne sont pas pleinement comparable à la société des hommes (au comportement social humain) qui ont bien plus de facteurs à prendre en compte. Pour les animaux il y a la lois du plus fort dans le sens de la génétique et des muscles, mais pour les hommes, désormais il y a aussi le pouvoir lié à l’argent, le piston… Ainsi, un lâche qui n’a ni parole, ni force, ni esprit, ni honneur, mais qui a une valise de billets, pourrait avoir un pouvoir de persuasion à en faire pâlir tout les rats de Paris…
      Dans la société des hommes je ne me retrouve d’ailleurs pas dans les catégories que tu énonces, je ne suis ni dominante, ni en position de sous fifre, ni dominé, ni vraiment solitaire… bien que ce soit la catégorie que tu proposes la moins honteuse à mes yeux. Solitaire ne voulant pas nécessairement dire marginalisé.
      Merci pour ton commentaire 🙂
      A bientôt,
      EM.

  3. Suzanne dit :

    Je n’ai jamais vu ce film mais tu m’as donné envie de le voir ! 🙂
    Merci infiniment pour ton petit clin d’oeil !!!
    Bisous

  4. Ahhh, je me délecte toujours autant avec tes #RDVdesmots. J’ai vu ce film, il y a fort longtemps et je vais à nouveau le visionner pour mieux apprécier les répliques des acteurs. C’est si dur de juger son prochain…. La vie est très précieuse mais plus que l’amour?…. L’honneur, dans notre société a été dépassé depuis longtemps par l’argent. Tu as raison au nom d’une certaine rentabilité pourquoi utiliser à outrance des petits êtres (pour faire référence à ta réponse sur le précédent article) Tu nous donne envie de découvrir ou redécouvrir ce grand classique. Vivement le prochain..

    • EM dit :

      Bonsoir Jeanne,
      J’ai pensé très fort à toi en écrivant ce rendez-vous en espérant que tu ne le connaissais pas déjà pour te faire découvrir quelque chose, toi qui est en droit. Evidemment tu connaissais déjà ce petit bijou. Je me réjouie quand même que mon article t’aies donné envie de le re visionner.
      Merci pour ton commentaire 🙂
      EM.

  5. Ma sœur m’a souvent parlé de ce film et je l’ai vu passer plusieurs fois devant mes yeux à la médiathèque. C’est certain, la prochaine fois je l’emprunterai!

  6. Justine dit :

    Ce film a l’air d’être une étude sociologique géante ! Ca m’a l’air passionnant, je vais le rajouter à ma liste. Merci 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *