#RDVdesmots – Indignons-nous

unbrindemaman © EM – #RDVdesmots – Indignons-nous

Le #RDVdesmots, c’est une semaine, une citation, une production libre.

Vous souhaitez participer au rendez-vous des mots ? C’est très simple, il vous suffit d’être inspirée par la citation, vous pouvez participer sur votre blog, sur Instagram, Facebook, Twitter ou même en commentaire. Il n’y a pas de jour imposé ou d’ordre, pas de contraintes. Tout le monde peut participer. Faites parler votre imagination ! N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #RDVdesmots et de faire signe en commentaire pour que nous puissions nous retrouver les unes les autres.

Je vous laisse ici les citations des semaines passées, que vous pouvez vous approprier à tout moment :

Comme je vous le disais sur Instagram, cette semaine, j’ai été moins présente sur le blog mais non moins productive. Je vous prépare une petite surprise qui, je l’espère, vous plaira. Suivez-moi en plus sur Instagram pour être tenues au courant de détails supplémentaires dans les semaines qui viendront.

En attendant, je vous retrouve aujourd’hui pour le désormais légendaire rendez-vous des mots de la semaine avec la citation suivante :

« Quand on s’indigne,
il convient de se demander si l’on est digne. »

Abbé Pierre

Cette citation m’a beaucoup travaillé cette semaine, puis j’ai simplement pensé que le média que j’avais sous la main, qui n’est autre que le blog, était un outil fort adapté pour s’indigner. Si les mots restent respectueux, il me semble que l’écriture est une manière des plus nobles, simples et potentiellement dignes pour exprimer une indignation.

L’actualité est riche d’événements qui me soulèvent le cœur et qui heurte ma conscience morale. Alors aujourd’hui, ici, modestement et avec dignité je l’espère, avec mes mots, ma réflexion et ma conception du monde, je m’indigne.

  • Je m’indigne de notre justice qui prône le mensonge.

Lorsque Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais (coupable de l’enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys et de l’assassinat d’Arthur Noyer), mais aussi avocat de François Hulot (actuel ministre d’Etat), nous dit que « le mensonge, en droit français, n’est pas un délit », je tombe des nus et me demande ce que nous pouvons attendre d’une justice à qui le mensonge fait la courte échelle.

Même si le système semble détraqué, je m’indigne et me demande si Alain Jakubowicz aurait oublié que les avocats doivent ainsi prêter serment : « Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité. »

Que penser de l’intégrité d’une telle justice ? Je laisse ce problème de conscience à ceux qui exercent des professions qu’ils ne choisissent pas de transcender quand leurs convictions, leur dignité ou leur conscience sont mises à mal.

  • Je m’indigne, une fois de plus, de toute les personnes à qui le travail incombe de prendre soin des autres êtres humains, et qui prennent ce travail à la légère, avec dégout et dédain. Méprisant le monde, ils sont lourdement atteints d’antipathie.

Je pense à l’exemple de la très triste histoire de Naomi, cette jeune maman qui avait appelé le Samu pour de violentes douleurs abdominale et qui a dû luter pour faire passer sa détresse, qui à été entendue, raillée puis simplement ignorée.

Je n’ose imaginer les derniers moments sur terre de cette jeune femme qui ont dû être un déchirement d’incompréhension et de désespoir.

Lorsque l’homme appel à l’aide et que personne ne répond présent, c’est déjà grave. Mais que penser encore de ceux pour qui cette tâche n’est autre que ce pourquoi on les paye ? Ou est passé l’humanité ? Quand même l’argent ne suffit plus à motiver l’homme pour faire l’effort d’être humain avec son prochain, quel espoir reste-t-il ?

Cet enregistrement me glace le sang et me rappelle bien des histoires. Il y a peut-être peu de personnes qui meurent finalement au bout du fil, mais je m’indigne du fait qu’il y ait beaucoup de membres du personnel hospitalier, d’hôtesses… qui détestent leur travail, qui semblent en vouloir au monde et qui laisseront des séquelles.

  • Je m’indigne de l’oppression indéniable qui est injustement affligée aux enfants de Palestine.

Vous avez probablement entendu parler des 59 morts et des 2400 blessés palestiniens suite à la violente répression de l’armée israélienne lors d’une manifestation le 14 mai dernier, jour du 70ème anniversaire de la création de l’État d’Israël et de l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem.

Suite à des tirs à balles réelles en pleine foule, des civils et des enfants ont été tués. Je ne peux pas même croire que je suis en train d’écrire ces lignes aujourd’hui, en 2018. Pourtant les faits sont bien réels.

Plus fou encore, je suis abasourdie et choquée d’allumer ma télévision et de voir que M6 choisit de diffuser une émission dans laquelle Cyril Lignac se balade dans le paysage paradisiaque de Jérusalem à la recherche d’un petit déjeuner israélien dans les restaurants dorés et bien rangés de la ville au lendemain d’un crime de guerre ignoble et sans nom, sans regard pour le peuple palestinien, comme si de rien n’était, comme si tout allait bien…

Pourtant, le 14 mai 1948, près de 750 000 Palestiniens étaient dépossédés de leur terre. Aujourd’hui ils n’ont rien, vraiment rien, du moins rien de plus que leur détermination à faire valoir des droits qui ont été balayés d’un revers de la main.

Les exilés sont dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, dans les territoires palestiniens, en Syrie, en Jordanie ou encore au Liban.

J’entends souvent qu’ils constituent une menace pour l’Etat d’Israël et que c’est pour cela que la répression doit être dure, mais je me demande comment des hommes en haillons, qui ripostent avec des lance-pierres, en manifestant face à des chars et des militaires armés en combinaison, peuvent constituer une menace au point de faire appel à de telles violences.

Le rapport de force est complètement déséquilibré.

Le tableau est limpide : les Palestiniens survivent, ils ont tout perdu, ils luttent, mais ils le font parce qu’ils cherchent simplement à rester dignes.

Je m’indigne du fait que les nations qui ont de l’argent et du pouvoir le soient si peu à l’égard de ces hommes, ces êtres humains, à qui on a tout spolié.

Je laisse ici un bel hymne à la gloire des Palestiniens, composé par un groupe Corse sur lequel je me suis arrêtée.

Sur une musique originale, la vidéo contient la traduction des paroles, mais elle livre surtout des images d’une violence insoutenable affligée au peuple opprimé. Je déconseille donc le visionnage en plein écran de ces images.

Mais je choisis quand même de partager ces images car, bien qu’elles soient peu mises en avant par nos médias, elles font tristement partie du monde dans lequel nous vivons. De plus, j’avoue avoir agréablement été surprise par la digne initiative de ce groupe.

Partager leur travail permet donc de diffuser cet effort d’humanité indispensable à la quête raisonnée d’une justice équilibrée.

  • Je m’indigne contre l’industrie pharmaceutique et plus spécifiquement contre le lobby industriel vaccinal qui joue avec la santé de nos enfants pour leur propre intérêt financier.

Je ne m’attarderai pas longtemps sur ce point et je vous laisse une vidéo de l’ancien pharmacien Serge Rader qui est auteur de plusieurs études sur les médicaments.

Cette vidéo parle d’elle-même : si vous êtes intéressées par cette question, je vous invite vivement à consulter cette interview très alarmante.

Il y a beaucoup d’autres sujets que je prends à cœur et qui m’indignent, mais cet article est déjà assez chargé comme cela.

Je n’ai pas pour habitude de faire des articles aussi « politiques ». Il est vrai que mon indignation comme je l’ai présentée ici reste à l’échelle du blog avec le rayonnement qu’il a, elle aura donc probablement assez peu d’impact. Mais la citation de l’Abbé Pierre m’a vraiment donné envie d’exprimer mon regard sur ces quelques petits points de notre société. Cela ne reste bien entendu que mon point de vue personnel.

Et si ne serait-ce qu’une personne pouvait lire ses lignes en ayant le pouvoir à son échelle d’améliorer ce monde en s’indignant à son tour, alors ma participation à ce rendez-vous des mots de la semaine n’aura pas été vaine, du moins si cette personne parvenait à le faire dignement.

EM.

Je remercie toutes les personnes qui auront pris le temps de me lire. Le champ des commentaires reste libre à condition de rester respectueux dans nos échanges. Je vous laisse une citation pour la semaine prochaine et vous dis à très vite pour un nouvel article :

«L’amour est plus précieux que la vie ;
l’honneur plus que l’argent :
Mais plus précieux que tous deux, la parole donnée.»

Edmund Spenser

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans #RDVdesmots. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à #RDVdesmots – Indignons-nous

  1. petite étoile*** dit :

    Bonjour,
    J’ai dû m’absenter pendant pas mal de temps du coup j’ai beaucoup de retard !! C’est avec joie que je retrouve tes articles!
    Encore une fois un article vif et tellement intéressant! effectivement aujourd’hui je crois que beaucoup s’indignent face à toutes ces violences, ces actes de cruautés, reste-il un peu d’humanité dans ce monde? l’actualité me brise le cœur et je pense que malheureusement que tout ça ne va pas s’arrêter, c’est tellement triste..

    • EM dit :

      Bonjour petite étoile,
      Heureuse de te relire par ici !
      Oui certaines facettes de ce monde sont bien sombre.
      Merci pour ton gentil commentaire.
      EM.

  2. Dinde De Toi dit :

    Tout ce que tu dis est très juste 👍 .
    Je trouve courageux de t’exprimer en faveur des palestiniens. Je partage ton point de vue mais il semble impossible de nos jours de critiquer l’État d’Israël. Quand j’entends le ministre de la défense claironner « we have bullets for everyone » au sujet du conflit avec les palestiniens c’est simplement ignoble. Aucun pays ne les défend ou alors du bout des lèvres, diplomatie oblige 😡…
    Et Lelandais qui affirme que Maëlys est décédée par accident, il se moque ouvertement de la justice celui là 😡 !

  3. Suzanne dit :

    Le moins qu’on puisse dire c’est que tu en es digne ! Et je m’indigne avec toi !!
    Dans quel monde vit-on et quel va être le monde que nous laisserons à nos enfants ???

  4. Bonjour EM,
    Aujourd’hui ton #RDVdes mots est un appel à la « dignité » . La citation de l’abbé Pierre raisonne étrangement avec d’autres citations « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse » ou encore « ne juge pas si tu ne veux pas être jugé »
    Dans le monde et dans l’histoire, il y a matière à réflexion et à s’indigner. En droit, il y a la morale que nous avons et les écrits qui déterminent la loi. En morale, mentir n’est pas « beau » mais dans les textes mentir n’est pas inscrit et pas répréhensible. Seul les faits et délits sont punissables. Pour la Palestine et Israël, un beau jour au sortir de la seconde guerre mondiale, certains ont voulu donner un territoire à certains et spolier d’autres. Cela ne pourra jamais marcher. Ces deux peuples n’avaient pas de territoire. On a simplement pris à Jean pour donner à Paul. L’histoire nous démontre que c’étaient des peuples nomades. Là encore, il y a eu « mea culpa » pour les uns et oubli complet pour les autres. Mais en fait, sommes nous les seuls à nous indigner? Pourquoi tous les peuples du bassin Méditerranéen, je veux citer leurs frères de religion ne s’indigent pas et n’élèvent pas la voix? Il y a quelque chose que je ne saisie pas…. Pour les vaccins, je n’affiche pas de position peut être parce que mes enfants sont grands et que j’ai d’autres problèmes de santé dans ma famille. Par contre ce que je peux dire c’est merci d’être Français et sur le territoire Français. Merci à la recherche, merci aux docteurs, merci à la sécurité Sociale. Sans ces grandes avancés dans la recherche et sans cette prise en charge entière certains de mes proches ne seraient plus de ce monde. Tu vois EM, la recherche fait des erreurs mais elle fait aussi de grandes choses…. Je comprends tes indignations qui sont légitimes et fondées. Pour résumer, le monde a toujours été dirigé par l’argent et ce n’est pas prêt de s’arrêter.
    A très vite pour un nouveau rendez vous des mots.

    • EM dit :

      Bonjour Jeanne,
      Je te remercie beaucoup d’avoir laissé ce commentaire.
      Je te remercie également pour ton éclairage au sujet des questions qui touchent la thématique du droit, toi qui justement est plongé dans ces questions là (si c’est toujours d’actualité et que je ne me trompe pas).
      Pour ce qui est de Palestine et Israel je retient plutôt le « On a simplement pris à Jean pour donner à Paul ». Quand j’observe les révoltes je perçois que les palestiniens manifestent avec des clés pour signifier qu’ils avaient bien des maisons sur cette terre, j’ai aussi beaucoup entendu parler des olivier millénaire pour lesquels les palestiniens sont très attaché. Je pense à titre personnel que quand on souhaite s’indigner pour dire au monde « eh oh, nous avons le droit à une terre nous aussi » alors il convient de le faire avec humanité et dignité. Comme tu le dis très bien « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ». Je reste spectatrice de ce massacre. Ca me retourne le coeur à chaque fois que je vois des enfants mourir, des familles décimé en face d’hommes armé. Comme je le disait, c’est tellement déséquilibré. Je ne saisi pas, comme toi, pourquoi les autres nations frontalières ne réagissent pas.
      Pour ce qui est de la question de la santé. Je reformule mon indignation car je suis tout à fait d’accord avec toi. Le système français est particulièrement généreux et « enveloppant ». Je ne crache absolument pas sur la recherche et les docteurs, ces métiers difficiles, ces gens qui donne leur temps pour sauver des vies. Je m’indigne de la quantité de vaccins qui sont désormais au nombre invraisemblable de 11, qui sont tout bonnement imposé aux bébés français. Cette obligation me surprend. Lorsque j’entend des professionnels dire que c’est très nocif, dangereux et absurde, je m’indigne avec eux… Je ne prends pas l’initiative de m’étendre sur le sujet, je laisse la parole aux spécialistes. Et je termine en te citant une nouvelle fois « Pour résumer, le monde a toujours été dirigé par l’argent et ce n’est pas prêt de s’arrêter. » voilà ce qui m’embête. Et puis nos bébés ne sont pas des cobayes !
      Merci beaucoup pour ton commentaire, je m’excuse si certains passages ont fait ressurgir des souvenirs, notamment pour la question de la santé en France. Je te souhaite le meilleur et de garder tes proches le plus longtemps possible auprès de toi.
      Merci,
      EM.

  5. Colette dit :

    Je partage, à peu de chose près cette même indignation.
    Merci pour cette article.

  6. Maman de 4 enfants plus un ange dit :

    C’est un article très touchant .jai été émue en le lisant ,il est vrai que les médias certains dirigeants et responsables décident malgré nous de ce que l ont voudrais . Alors oui je suis française bingoooo, seulement la réalité est la il y a une erreur quelques part .je pense que chaque dirigent est responsable de ce qui ce passe .dans le monde actuel c est le meilleur qui gagne pourquoi gagne?quest ce qui ce passe ?plus d argents plus de puissance ,plus de terre ,plus ,plus et ceux qui n ont rien bah tant pi !ah non venez chez nous mais attention on a nos condition !on a bousillée votre pays ,tous casse ,pris toutes vos richesses mais ça c’est un détail .cest très difficile ragant et triste de vivre en voyant mourir a quelques frontière plus tard !quelle tristesse ,que faire ….quelques mots peut être merci pour cet article

    • EM dit :

      Bonjour maman de 4 enfants plus un ange,
      Je suis heureuse de te relire par ici. Je te remercie pour ton commentaire qui vient du coeur. Nous avons tous des sensibilités différentes en regardant ce type d’informations qui passe à la télévision pendant que nous continuons à vivre notre vie. Parfois cela amène des problème de conscience. C’est ce que j’ai voulu exprimé dans l’article. Je vois que tu es aussi très sensible à ces sujets.
      Merci d’avoir exprimé ton avis.
      EM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *