Avec ou sans bavette, telle est la question

unbrindemaman © EM – Avec ou sans bavette, telle est la question

Ah la la, la vie de bébé… C’est comme transporter un vase en cristal à dos de cheval. On veut que les choses avance mais sans casse ! Dans la vraie vie, les choses sont assez compliquées : bébé bouge, agrippe, roule, pivote, une vraie machine de guerre !

Hier, le temps de me retourner pour lui apporter son jouet, il m’a semblé que ma choupette avait fait apparaître un mouchoir entre ses mains. Qu’elle a aussi tôt porté à sa bouche bien sûr…

A l’heure où le monde entier a les yeux braqués sur des fous furieux, ou simplement sur l’héritage de Johnny, moi j’ai les yeux braqués sur mon bébé ! Et je peux vous assurer que ce n’est pas une mince affaire !

Gare à tout les petits bouts de tissus qui dépassent ; si bébé tire la nappe, pas besoin de vous expliquer les dégâts possibles. Si bébé touche le radiateur ou ses tuyaux, il se brûle. Quand bébé recule pour apprendre à avancer, il finit généralement par se coincer sous le canapé. Bébé aime les portes, il ne faut pas oublier de les bloquer. Il a pris l’habitude d’aller se rouler sous la table à langer ? Attention quand il relèvera la tête, il pourrait se cogner. Bébé a tendance à amener tout ce qu’il peut trouver à sa bouche, gare aux câbles qui ne peuvent être déplacés ! Gare aux escaliers, et à tout ce qui peux traîner. Quand bébé sort de son tapis de jeux bien douillet, attention aux coups de froid (oui, le parquet c’est toujours plus frais). Attention aux coins de tables, aux prises, aux meubles légers sur lesquels il pourrait s’appuyer et glisser… Je pourrais continuer à écrire des lignes et des lignes…

Adapter le salon en conséquence ? C’est déjà fait, mais il y a des éléments irréductibles et à moins d’habiter dans une maison témoin, vous savez bien que les câbles et autres meubles légers et bas ne peuvent pas être remplacés par un coup de baguette magique.

Comment faire pour ne pas passer ses journées à observer son enfant ?
Faut-il le contraindre ? (Est-ce le bon terme ?)
Quelles limites spatiales est-il bon de donner à son enfant ?
Les murs de la maison ? Oui.
Les murs du salon ? Oui.
Et quand je ne peux pas le surveiller ?
Si je déplace mon enfant dans une pièce totalement vide, il n’y aurait plus de danger, mais ce n’est pas réaliste.
Qu’est-ce que ça veut dire, limiter l’enfant ?
Que signifie le fait de vouloir le contraindre à rester quelque part ?
Est-ce qu’une bavette, ça n’est pas contraignant aussi ?
A en regarder les réactions de ma choupette, je dirais que oui. Sauf qu’une bavette, si on la retire, bébé se salit et on le lave. Ça s’arrête là. En revanche, quand bébé se met à crapahuter partout, ce sont les parents qui sont contraints de rester sans arrêt auprès de lui pour tout surveiller. Rendez-vous compte ! Nous sommes pris en otage par nos mini-nous !

Ici s’achèvent mes questionnements. La solution nous est tombée dessus, comme une évidence. C’est une barrière de sécurité en bois qui délimitera son terrain de jeu durant les heures où je ne pourrais pas être pleinement attentive à ses activités. C’est donc dans un grand parc d’une surface de 3,74m² , dans lequel un adulte peu tenir allongé, que ma choupette s’épanouira en toute sécurité avec ses jouets. Elle ne sera pas dans cet espace toute la journée évidemment, mais seulement quand mon regard sera ailleurs.

C’est en toute sérénité que je décide de faire le choix de la sécurité pour mon bébé, même si j’ai conscience que je vais à contre-courant de la « mode » actuelle qui fustige ce genre de solution.

Oui, j’ai lu des choses très dures au sujet de ce type de parc : isolement, prison, cage et j’en passe. La motricité libre prônée par la méthode Montessori qui pousse à l’abolition de l’emploi de barrières de protection ne peux pas entrer pleinement en accord avec nos vies de maman. Une maman/femme a des choses à faire (à commencer par la préparation des petits pots de son bébé). Je n’ose même pas imaginer les familles qui comptent plusieurs enfants. Justement, à ce moment, le parc me semble encore plus indispensable pour permettre au bébé de s’épanouir parfois, pendant un petit moment, dans son espace privé et sécurisé, à l’abri du chahut des plus grands.

Faire le choix de ne pas utiliser de parc, d’accord. Mais s’il était possible de ne pas porter de jugement sur les mamans qui font le choit de ne pas suivre tous les codes de la mode Montessori, je m’en porterais mieux. Que ce soit avec ou sans parc, chaque mère doit être libre de choisir ce qui lui semble le mieux pour la sécurité et le bon développement de ses enfants.

Pour la motricité de ma choupette, je ne m’inquiète pas. Lorsque je serai en présence, elle partira à la conquête du salon sous ma surveillance.

Pour prôner une liberté absolue sans contrainte aucune, il faudrait prendre en compte le fait que le salon est lui aussi limité par des murs… Je vous laisse donc imaginer jusqu’où cette logique peut aller.

J’ai trouvé la réponse à mes questionnements. Limiter l’enfant, parfois cela veut simplement dire que l’on ne souhaite pas qu’il se tache, en lui mettant une bavette. Et parfois on abdique et on l’enlève, et cela n’est pas grave.

L’un des arguments contre le parc est qu’il contraint l’enfant en ne lui permettant pas d’expérimenter la vraie vie, qui est pleine de dangers.

Mais si l’on finit par assimiler le parc à une forme de contrainte, ce n’est pas grave, car dans la vraie vie, il sera justement confronté à d’autres choses que sont : les règles.

Contraindre l’espace de son enfant, parfois cela veux dire qu’on veut le laisser seul 15 minutes pour préparer le déjeuner avec le cœur apaisé de savoir qu’il sera en sécurité. Il doit suivre cette règle pour son bien, et c’est en sachant suivre des règles qu’il s’évitera les vrais dangers de la vie.

EM.

N’hésitez pas à partager votre réflexion sur la question dans les commentaires.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Découverte, Éducation, Pensées. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Avec ou sans bavette, telle est la question

  1. Dinde De Toi dit :

    L’important c’est bien de faire le choix qui correspondant à TA famille 🙂 Si parc = maman détendue = bébé heureux, tant pis pour l’avis de tartanpion !
    Pas de parc ici. Ni de poussette, de lit bébé ou de biberon. Car c’est ce qui nous va le mieux et c’est comme ça que nous sommes heureux.
    Bises 🙂

    • EM dit :

      Salut à toi,
      Heureuse de te lire ici ! On est complètement d’accord.
      Si je pouvais supprimer la poussette, je le ferais sans hésiter, mais mon dos n’est pas prêt à faire cette concession ! Tu dois te déplacer avec une écharpe de portage, je me trompe ?
      Merci pour ton commentaire 😉
      EM.

  2. Cendra dit :

    Nous avions un parc pour mon ainé et n’en avons pas pris pour notre 2ème, mais clairement, comme tu dis, on est passé par une période où l’on était l’assistant sécurité à plein temps. C’est hyper contraignant, même si notre maison est plutôt sécure! Ce qui est plutôt bien c’est que, une fois la période terminée, lorsque notre fils a fait le tour de tous les coins « dangereux », on est beaucoup plus tranquiles puisqu’il a apaisé son besoin de comprendre ces endroits et objets. Clairement oui, comme tu dis, la vie est faite de contraintes et je pense que les « anti-parcs » sont, généralement (en tout cas c’est mon cas) seulement contre l’idée d’y mettre le bébé de façon automatique et presque constante. Mais pour sa sécurité, je vois tout à fait l’utilisation d’un parc comme une idée lumineuse qui peut apaiser et faciliter le quotidien.

    • EM dit :

      Salut Cendra,
      Venant la part d’une « anti-parc » ton message me rassure. En fait nous sommes vraiment d’accord. C’est du bon sens ! Il y a des « anti-parc » qui ont des discours bien plus durs et vraiment culpabilisants. Merci pour ton message.
      EM.

  3. Parc bébé dit :

    Et pourquoi pas le parc associé à un joli tapis d’éveil qui pourra le stimuler ? 🙂

    • EM dit :

      Bonjour,
      Pour ce qui est du parc nous avons opté pour le grand parc MonsieurBébé et nous en sommes très satisfais (très spacieux !). Pour le tapis nous faisons avec les moyens du bord pour le moment.
      EM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *