#RDVdesmots – Avoir confiance, c’est donner sa vie

unbrindemaman © EM – #RDVdesmots – Avoir confiance, c’est donner sa vie

Le #RDVdesmots, c’est une semaine, une citation, une production libre.

Vous souhaitez participer au rendez-vous des mots ? C’est très simple, il vous suffit d’être inspirée par l’une des citations, vous pouvez participer sur votre blog, sur Instagram, Facebook, Twitter ou même en commentaire. Il n’y a pas de jour imposé ou d’ordre, pas de contraintes. Tout le monde peut participer. Faites parler votre imagination ! N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #RDVdesmots et de faire signe en commentaire pour que nous puissions nous retrouver les unes les autres.

(Je ferai prochainement un article dédié qui aura pour objectif de répertorier toutes les citations au fil des semaines à l’intention des personnes qui souhaiteraient participer au #RDVdesmots dans le désordre, car l’introduction de mes rendez-vous des mots devenait un peu trop longue à mon goût…)

La citation de la semaine dernière : « Les enfants d’une mère sont comme des rêves,
Aucun n’est plus merveilleux que les siens. » Proverbe chinois

Au menu cette semaine :

« Avoir confiance,
c’est donner sa vie
dans la paume de celui
à qui vous l’avez donnée. »

Julien Dumas

 

Donner sa vie, c’est se fier
À son instinct, sans oublier
De profiter du temps qui rit.
C’est regarder et faire fi
Des dires des autres, de toute vie
Pour oublier que le temps fuit

Donner sa vie, c’est un défi à relever
Une dune dorée, contre un amour irraisonnée

Donner la vie, c’est accepter
Un tsunami pour chaque vie

Les êtres chers sont accueillis

Êtres blottis
Ancêtres ravis

Donner sa vie, c’est la confier
Entre les paumes des êtres unis

Donner la vie, c’est un pari qui réussit

EM.

Mini-article cette semaine… J’ai voulu changer un peu en proposant un poème pour ce rendez-vous des mots. Il vous plait ? J’ai détourné la citation en « écartant la confiance » pour mettre en avant « donner sa vie » en l’associant avec « donner la vie ».

PS : Merci d’avance à toutes les participantes ! N’hésitez pas à faire « votre pub » en commentaire, en indiquant bien lorsque vous participez au #RDVdesmots sur votre blog pour que nous puissions venir vous lire nombreuses. 🙂

 Je vous laisse une citation pour la semaine prochaine :

« Accouchement : Une telle douleur
devrait être suffisante
pour sauver le monde
pour toujours. »

Toi Derricotte

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans #RDVdesmots | 6 commentaires

Tag – Ce qui le rend unique.

unbrindemaman © EM – Tag – La pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre… 

Je vous retrouve aujourd’hui puisque j’ai été taguée par ma copinaute du blog Ainoha et moi pour le tag « Ce qui le rend unique ». Ce tag consiste à répondre à 8 questions au sujet de bébé et il a été initié par To be mummy.

Vous le savez, ici je préserve notre anonymat pour le moment. C’est un choix que nous avons fait en famille. Je ne me vois donc pas dévoiler tous les petits secrets de notre coffre-fort, notre petit trésor, notre fille.

Mais… je vais quand même relever le défi à ma manière en me prêtant à l’exercice !

Y a-t-il un surnom original que tu lui donnes ? D’où vient-il ?

Oui ! Il y en a des tas. Le plus souvent, ses surnoms sont des dérivés de son magnifique prénom. Je ne vous les dévoileraient donc pas… Plus généralement, je dirais : « mon bébé d’amour », « princesse ». Sinon, il arrive très fréquemment que je l’appelle « mama » (un petit mot affectueux à la portée de son langage pour signifier «tu es la fille à sa maman »).

A-t-il une caractéristique physique bien à lui/elle (tache de naissance, grain de beauté, particularité capillaire…) ?

Notre fille nous ressemble énormément. Ses caractéristiques physiques résultent d’un savant mélange entre mon époux et moi-même, pour notre plus grand bonheur.

Quelle est sa nourriture préférée ? Et celle qu’il déteste ?

Chez nous, la nourriture n’a jamais été une source de problème… le sucré autant que le salé… tout comme nous, une fois de plus…

Lorsqu’il/elle est énervé(e), quel est le moyen le plus efficace de l’apaiser ?

Les mots doux et les bras de maman ou papa suffisent généralement, mais mon lait maternel reste le réconfort absolue.

A-t-il/elle un doudou fétiche ? Si oui, présente-le nous !

Et bien je me présente, je m’appel EM. Je suis maman depuis un peu plus d’un an au moment où j’écris ces lignes. (Enfin même plus… Il ne faudrait pas oublier les neuf mois durant lesquels j’ai porté mes enfants… Oui, ces mois de grossesse font partie de mon histoire de maman).

Y a-t-il quelque chose qu’il/elle ne supporte pas au quotidien (les trajets en voiture, la foule, ou même simplement la faim, les bruits forts…) ?

Etre loin de ses parents. Dès que mon époux ou moi-même nous éloignons, elle nous fait bien comprendre qu’elle nous veut auprès d’elle.

Si je te demande de me présenter l’aspect le plus fort de sa personnalité, qu’est-ce qui te vient ?

Il y en a tellement que cette question me semble bien difficile. Je pense que le décrire reviendrait à faire une somme de tous les meilleurs aspects possibles d’une personnalité (#mamangaga).

Si tu devais résumer son apparence physique, joue-t-il/elle dans la catégorie costauds ou petits formats ?

Comme « tout ce qui est grand est charmant et que tout ce qui est petit est mignon », et que notre bébé est charmant et mignon à la fois… Je ne saurais pas dire. Tout est relatif. Est-ce qu’il faut se référer aux courbes du carnet de santé pour répondre à cette question ?

Comme promis, je tague à mon tour 5 mamans, si elles ont le temps et l’envie (les questions s’appliqueront à l’enfant de leur choix) :

EM.

Merci de m’avoir lue et à très vite pour un nouvel article.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Infoblog | 24 commentaires

Pensées farfelues : les kangourous (1)

unbrindemaman © EM – Pensées farfelues : les kangourous (1)

Bonsoir et bienvenue dans ce deuxième numéro des pensées farfelues.

Les pensées farfelues, c’est un petit format qui intègre une (ou plusieurs) petite(s) image(s) un peu rigolote(s) que j’ai imaginé(es) et dessiné(es), pour introduire un sujet, et en parler avec un peu plus de légèreté.

Je vous avais déjà parlé de la peur de l’accouchement lors du premier numéro qui illustrait une future maman mille-pattes.

J’illustrerai probablement d’autres étapes de sa grossesse pour parler d’autres sujets. Mais pour aujourd’hui, je souhaitais vous présenter les différents moyens de portage que j’ai utilisés pour ma choupette, et plus spécifiquement, du porte-bébé que nous avons récemment adopté.

Pour commencer, j’assure solennellement que je ne suis absolument pas payée pour parler de ces articles (même si j’aurais bien aimé, étant donné le prix non négligeable de ces petites choses). Si j’en parle aujourd’hui, c’est pour apporter un éclairage que j’aurais bien voulu avoir à portée de main lorsque nous recherchions le porte-bébé le plus adapté à nos attentes. Je partage donc cela avec vous !

Pour commencer, je peux dire que lorsque notre fille est arrivée au monde, nous avons machinalement utilisé une poussette pour les déplacements. Bébé était paisiblement installée dans son cosy et tout allait pour le mieux.

Mais voilà, le temps à passé et plus notre fille grandissait, plus nous sentions bien que le meilleur moyen de la calmer rapidement était de l’avoir au plus près de nous. De toute manière, c’est bien connu, plus les bébés sont retenus, englobés, emmaillotés, contenus… et plus ils se sentent bien !

La deuxième raison était simplement liée à des questions de praticité et de sécurité.

Personnellement, plus mon bébé est collée à moi lorsque je sors, plus je suis en confiance. Et plus le moyen de déplacement est imposant, plus cela me dissuade de sortir.

A quelques mois de vie, nous avons donc opté pour une écharpe de portage Verbaudet qui était livrée avec un livret d’information très complet. Nous avons pris beaucoup de plaisir à l’utiliser. Je parvenais à enrouler l’écharpe sans problème seule. Néanmoins, la grande longueur d’environ 5 mètres était trop imposante. Je finissais souvent par effectuer un gros nœud légèrement gênant à la longue. En hiver, cet « emballage » était quand même supportable en terme de chaleur… mais nous savions bien que cette solution ne tiendrait pas bien longtemps…

Puis nous avons opté pour le Hoodie-carrier de Je porte mon bébé. Ce porte-bébé a la particularité d’être conçu pour un portage physiologique. La colonne vertébrale du bébé est bien installée.

Il est livré avec un livret bien illustré qui permet de comprendre comment installer bébé dans trois positions différentes : de face, sur le côté ou sur le dos (bébé face à vous).

C’est un porte-bébé que nous pouvons installer seul sans problème. Le système d’accrochage est très simple. Les anses arrières peuvent être placées simplement ou croisées pour soulager le dos.

Ce porte-bébé comporte une capuche, et même un filet pour soutenir la tête de bébé s’il s’endort.

J’étais très intriguée par la matière du porte-bébé et la chaleur qui pouvait en résulter. En réalité, le porte-bébé est très fin, très doux ! La matière s’apparente à une texture de sweet.

Le fait de porter bébé au plus près de soi apporte nécessairement une chaleur supplémentaire, mais l’avantage de cette version est que bébé peut très bien y être directement mis en couche. Ce porte-bébé n’est pas plus chaud qu’un autre, je dirais même que c’est le contraire au vu de la fine couche qui retient bébé.

unbrindemaman © EM – Hoodies-carrier je porte mon bébé

Ce porte-bébé peut être complété avec un pack d’extension qui rehaussera bébé. Cela permet un portage dès la naissance (à chaque poids, il y a une indication précise dans le livret). Il peut s’utiliser jusqu’aux 3 ans de l’enfant.

Ici, c’est surtout mon époux qui porte notre choupette. Il faut dire que 8, 9 ou 10 kg à porter, ça reste 8, 9 ou 10 kg à porter, quelque soit le porte-bébé !

Les avantages de ce porte-bébé sont :

  • la simplicité d’utilisation,
  • la légèreté (tissu fin qui respire),
  • la sobriété,
  • la capuche intégrée,
  • les différents modes de portage (différentes manières et adaptables à différents âges),
  • le confort pour bébé et le porteur !

Les inconvénients sont :

  • la ceinture qui permet de fixer le système au niveau de la taille. Elle est assez douce et souple, mais elle me tiraille parfois (cela reste très personnel comme ressenti).
  • Comme tous les porte-bébés, attention aux trop longues distances pour préserver votre dos !
  • Le prix. (Mais c’est une vraie petite technologie, alors je pense qu’il vaut son prix…)

Si je vous présente ce moyen de portage, c’est bien parce que nous en sommes satisfaits et que nous l’avons adopté. Pour moi, il me permet de faire de petites distances en ville. Pour une petite sortie rapide (boulangerie, pharmacie…), je suis bien contente de ne pas avoir besoin de sortir tout l’attirail de la poussette (avec garantie bébé au calme !). Plus fréquemment, il nous permet surtout d’effectuer de belles sorties en familles dans des chemins plus escarpés.

En clair, ce porte-bébé ferait pâlir les kangourous les plus aguerries tant il est pratique, préférant un porte-bébé à leur propre poche marsupiale…

EM.

J’espère que cet article aura été utile aux mamans en quête d’un moyen de portage…
(Je trouve que je le vends bien, non ? Eh bien si jpmbb passe par là…^^ La réalité, c’est que nous l’apprécions beaucoup ;))
Et vous, vous utilisez quoi pour vos loupiaux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans pensées farfelues | 20 commentaires

Les différents types de mères (#RDVdesmots)

unbrindemaman © EM – #RDVdesmots –  Les différents types de mères

 Le #RDVdesmots, c’est une semaine, une citation, une production libre.

Vous souhaitez participer au rendez-vous des mots ? C’est très simple, il vous suffit d’être inspirée par l’une des citations, vous pouvez participer sur votre blog, sur Instagram, Facebook, Twitter ou même en commentaire. Il n’y a pas de jour imposé ou d’ordre, pas de contraintes. Tout le monde peut participer. Faites parler votre imagination ! N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #RDVdesmots et de faire signe en commentaire pour que nous puissions nous retrouver les unes les autres.

(Je ferai prochainement un article dédié qui aura pour objectif de répertorier toutes les citations au fil des semaines à l’intention des personnes qui souhaiteraient participer au #RDVdesmots dans le désordre, car l’introduction de mes rendez-vous des mots devenait un peu trop longue à mon goût…)

La citation de la semaine dernière : « On ne peut vaincre la nature qu’en lui obéissant. » Francis Bacon

Pour ce qui est de la citation que je m’apprête à interpréter, elle aurait dû faire l’objet d’un article la semaine dernière, mais un trou dans l’espace temps l’a faite glisser jusqu’à aujourd’hui… Ni vu ni connu, je publie donc mon article cette semaine comme si de rien n’était.

Entre-temps, j’ai eu le loisir de découvrir l’interprétation de ma copinaute BABA BEBA (que je vous invite à aller découvrir au passage). Je sais aussi que Suzanne des chroniques de Sallia poste ses interprétations toujours avant de me lire pour éviter d’être influencée. Pour ma part, je ne peux pas résister de vous lire quand vous publiez pour le #RDVdesmots, que ce soit avant ou après moi.

Je vais quand même m’efforcer d’écrire une proposition personnelle pour la citation que voici :

« Les enfants d’une mère sont comme des rêves.
Aucun n’est plus merveilleux que les siens. »

Proverbe chinois

Je vous avais déjà fait un article sur « les différents types de sages femmes », aujourd’hui cette citation me fait penser aux différents types de mères. Alors c’est parti !

Il y a la mère fatiguée, elle est épuisée jusqu’à la moelle, elle ne tient plus debout. Elle a un ou plusieurs enfants rapprochés. Ses enfants ne font d’ailleurs pas leur nuit. Son rêve ? Une simple grasse matinée.

Il y a la fée du logis, sa maison est plus propre que l’appartement de Monk, pourtant elle à bel et bien des enfants. Elle préfère les laisser jouer dans le jardin sans surveillance pour pouvoir garder la mainmise sur la poussière qui pourrait se déposer sur ses meubles. Ses enfants ont un tas de jouets mais elle ne supporte pas de les voir jouer avec.

Il y a la mère aux petits soins. Elle prépare toutes les purées elle-même, prend bien soin de bien rentrer le T-shirt de son bébé dans son pantalon pour lui éviter d’être mal à l’aise. Elle change les couches à heures fixes. Elle s’assure toujours de bien arracher toutes les étiquettes qui pourraient déranger son enfant. Cette maman-là passe plusieurs fois au-dessus du berceau de son bébé pendant la nuit pour vérifier que tout va bien.

Il y a la mère anxieuse, elle passe son temps à prendre la température de son bébé. Elle voit régulièrement deux pédiatres différents pour s’assurer que tout va bien. Au retour du médecin, elle ne manque pas de vérifier la courbe de croissance dans le carnet de santé de son petit. Cette maman pourrait d’ailleurs retrouver cette page en un seul coup d’œil. Elle fuit les parcs et autres airs de jeux qui pourraient contenir des microbes…

Il y a celle qui est super laxiste. Elle accepte tout, ne se bat pas pour se faire entendre. Elle cède tout à son enfant, sucettes, bonbons et autres chewing-gums… à toute heure du jour ou de la nuit.

Il y a la maman super sévère. Elle ne supporte pas que son enfant fasse le moindre faux pas. Elle n’accorde pas une minute de dessin animé. Ne supporte pas que son enfant sorte de table tant qu’il n’a pas fini son assiette. Avec cette mère, aucune discussion n’est possible.

Il y a la working maman, super active, indépendante, elle fait le tour du monde, préfère sortir entre copines quand elle a une soirée qui se libère. Elle ne voit que très peu son bébé. Elle peine même à se souvenir qu’elle en a un parfois. Heureusement que la nounou est là.

Il y a la maman qui travaille, super active, mais super dépendante de son enfant. Elle travaille mais aimerait rester auprès de son bébé pour s’occuper de lui si c’est était possible. Elle aime son travail, mais son petit cœur est tiraillé.

Il y a la maman gaga, elle passe ses journées à mitrailler son bébé de photos qu’elle ne peut s’empêcher de partager frénétiquement sur les réseaux à longueur de journée. Cette maman est fière et elle le fait savoir !

Il y a la maman déçue, elle n’est jamais contente, jamais assez satisfaite de ses enfants. Elle leur fait des reproches en public. N’hésite pas à se moquer d’eux et à les rabaisser. Elle passe ses journées à comparer ses enfants à ceux des autres.

Et puis il y a la maman pour qui ses enfants sont comme des rêves. « Aucun n’est plus merveilleux que les siens. » Cette maman manque parfois de lucidité. Généralement, elle n’acceptera aucun reproche, aucune remarque à l’encontre des siens. Ses enfants sont les plus beaux, les meilleurs à ses yeux, un point c’est tout.

EM.

Et vous, vous êtes quel genre de mère ?

Je vous dépose une citation pour la semaine prochaine :

«Avoir confiance,
c’est donner sa vie
dans la paume de celui
à qui vous l’avez donné.»

Julien Dumas

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans #RDVdesmots | 20 commentaires

8 ans de fidèles et loyaux services

Pour cette Infoblog, j’ai une bien mauvaise nouvelle. Aujourd’hui, j’ai perdu un grand ami. Un ami, un compagnon, un fidèle et solide compagnon. 8 ans déjà… Déjà 8 ans…

J’ai de bien beaux souvenirs à tes côtés. Des heures de travail, de recherche, de réflexion, de création… pour les charettes à répétition, les heures à n’en plus finir illuminées de ta lueur bleue, tu as toujours été là pour moi.

Dans la joie ou le malheur, les moments d’attente ou d’activité, je ne compte plus le nombre de fois où je me suis posté devant toi, sans me poser de question. Sans me soucier de l’avenir. Ton avenir…

Eh oui, aujourd’hui j’ai abaissé ton écran avec le cœur lourd. Chargé de souvenirs et d’émotions.

Merci mon ami. Tu me manqueras.

Voilà qui est dit. Le chargeur de mon ordinateur a lâché cette après-midi. Je ne sais pas encore si mon ordinateur est vraiment touché. Je ne sais pas encore comment je vais procéder dans les jours à venir concernant le blog…

J’ai quelques illustrations de côté et des articles en tête.

L’acticle que vous lisez présentement est écrit et publié depuis mon téléphone.

Le blog continue donc de tourner, mais avec peut-être un peu moins d’images le temps de trouver une solution plus agréable que le téléphone…

Le #RDVdesmots de la semaine dernière arrivera bien cette semaine, un grand merci aux participantes qui ont déjà commencé à publier leurs interprétations.

EM.

Vous aussi, vous avez ce sentiment fort que vos outils de travail sont de vrais compagnons ? Ces éléments restent matériels, mais je trouve que nous passons tellement de temps auprès d’eux que des liens particuliers se forgent…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Infoblog | 29 commentaires

Le monde est rempli de spécialistes

unbrindemaman © EM –Le monde est rempli de spécialistes

Le monde est rempli de spécialistes. Ils se présentent sous des formes diverses et variées mais qu’importe, ils sont là. Ils sont médecins, enseignants, conseillers d’orientation ou financiers. Ils analysent, décryptent, guident, ils sont partout, ils ont une forme d’autorité et de pouvoir de par leur positions, ils sont sûr d’eux : ce sont des spécialistes.

Spécialiste des comportements sociaux
Spécialiste en communication
Spécialiste en économie
Spécialiste de la coupe du monde de football
Spécialiste politique
Spécialiste de la cuisson de vos pâtes
Spécialiste de la pousse des pâquerettes de votre jardin…
C’est bien simple, les spécialistes, il y en a des tas.

Leurs points commun ? Ils ont confiance en eux ! Ils sont là pour vous dire comment penser, quoi dire, comment le dire, pourquoi et quand le faire.

Ils sont partout. Vous pourriez aussi bien les rencontrer sur un banc de votre ville, dans la file d’attente de votre supermarché ou sur un plateau télévisé. Ils peuvent avoir 30 ou 60 ans…

Au fil des années, vous en avez rencontré des tas, de spécialistes.

Et plus le temps a avancé, plus vous vous êtes laissées entraîner par cette grande mascarade, et vous voilà, vous aussi, engagées dans une profession qui fait de vous une spécialiste. Vous le savez au fond de vous, en dépit de vos questionnements, à chaque mission qui fait appel à vos compétences de spécialiste, vous enfilez votre costume, vous prenez votre air de « sachante » et vous voilà actrice de cette grande supercherie.

Vous avez passé des années à apprendre à le devenir et un soupçon de doute ne vous laisserait plus aucune place dans ce monde de spécialiste, alors vous y voilà : à ce moment précis, vous êtes la spécialiste.

Depuis que vous êtes enfant, vous avez rencontré des tonnes de spécialistes, mais croyez-moi, le moment de votre vie où vous en rencontrez le plus, c’est lorsque vous devenez maman.

À ce moment, on vous fait comprendre que vous êtes certes spécialiste de quelque chose, mais que pour votre bébé, vous avez l’obligation de consulter les spécialistes concernés.

L’absurdité de cette situation tient du fait que c’est justement à ce moment de votre vie que votre statut de spécialiste est le plus sincère du monde.

Eh oui, vous le savez ! Vous le ressentez ! A ce moment, c’est vous la spécialiste de votre bébé.  Ce statut s’est forgé naturellement, guidé à la fois par votre instinct de mère et par l’amour que vous portez pour votre enfant.

Alors d’abord vous jouez le jeu, vous allez voir ces spécialistes. Ils sont médecins, pédiatres et j’en passe…

Vous attendez sagement qu’un spécialiste analyse votre comportement, vous juge et vous dise comment faire…

Les minutes passent et le verdict tombe.

« Vous allaitez à la demande ? Attendez, vous n’êtes pas capable de me dire combien de fois votre bébé tête par jour ? Vous devez absolument modifier vos habitudes, ça ne va pas du tout. »

Vous vous posez mille questions, vous perdez confiance en vous, vous vous répétez que « c’est la spécialiste qui l’a dit »…

Et puis, soudainement, vous vous souvenez que vous avez, vous aussi, par le passé, joué à la spécialiste.

Cette prise de conscience, qui sonne très fort depuis que je suis devenue maman, m’a permis de m’accorder une  solide confiance en moi sur de nombreux points.

Et ce, depuis que j’entends tout et son contraire. Depuis que j’entends une ineptie suivie de « Je suis une spécialiste de la petite enfance, Madame. » Depuis que j’ai réalisé que les conseils de ma mère était plus complets et plus logiques que ceux de certains spécialistes supposés…

Au fond, mon article du jour parle de légitimité. Qui est légitime à parler de quoi ? Quand ? Pourquoi ? Qui fait autorité ?

À mon sens, il y a deux extrêmes. Ceux qui pensent que les professionnels ont le monopole de la légitimité pour parler de leur domaine de prédilection. Cette vision est très réductrice et dangereuse pour l’esprit critique de notre société.

Et puis il y a ceux qui se permettent de tout juger à tout va. Sans le moindre savoir, sans le moindre scrupule. Ils ne sont ni spécialistes, ni délicats. Ils sont là où nous ne les attendons pas, et nous nous passerions bien de leurs avis subjectifs.

Le danger de nos sociétés de spécialistes est que ses protagonistes ne sont pas prêts à admettre leurs erreurs. Ils ne sont pas prêts à avouer qu’il y a des zones d’ombre dans la compréhension qu’ils ont des choses. Ils ne sont pas prêts à dire : « Là, je ne sais pas ». Pourtant, nous ne sommes que des êtres humains imparfaits et ce désaveu peut être très culpabilisant et destructeur pour ses membres qui en ont bel et bien conscience mais qui n’ont pas encore assez confiance en eux pour s’affirmer.s

Le monde est rempli de spécialistes qui s’érigent comme tel, et quels spécialistes… Ils sont généralement spécialistes des livres qu’ils ont eu le loisir d’étudier… rien de plus. C’est déjà beaucoup, me diriez-vous. Oui, sans doute, mais ce n’est pas suffisant pour prétendre à autant d’arrogance.

Une chose est sûre, tout le monde est un peu spécialiste mais en réalité personne ne l’est vraiment. Et puis, si on y réfléchit bien, qui est plus spécialiste qu’une mère pour s’occuper au mieux de son propre bébé ?

Cet article est une réflexion générale sur la légitimité d’autrui à exercer un jugement sur nos agissements. Je ne dénigre aucune profession. J’ai moi-même été cataloguée spécialiste, mais  je reste réaliste. Souvent, je sais qu’il  faut garder la face, sembler sûr de soi pour rassurer et convaincre, mais il faut bien garder à l’esprit que tout ceci n’est qu’une façade. La réalité des ressentis de nos cœurs d’être humain est moins lisse. Il y a toujours des doutes. Nous ne maîtrisons pas tout. Nous ne savons pas tout. L’admettre modestement me semble plus professionnel, plus digne d’un « spécialiste ».

EM.

Vous pouvez toujours participer au récent sondage en haut à droite du blog ou ici si ce n’est pas déjà fait. Je remercie déjà toutes les participantes ! Je laisse encore le sondage quelques semaines et je ferai bientôt un article pour parler des résultats ! J’ai hâte de vous reparler de ce projet ! A très vite pour un prochain article.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Pensées | 47 commentaires

J’ai besoin de vous ! Parce que c’est notre projet !

unbrindemaman © EM –Besoin de vous parler

Je ne fais pas de politique ici, mais je me suis dit que ce titre pouvait interpeler, alors je me suis permise.

Bonjour les brindilles !

J’ai besoin de vous toutes, vos avis, votre regard. Voilà, durant le dernier concours, j’ai reçu beaucoup de messages privés, d’encouragements, de remerciements. Beaucoup d’avis positifs et aussi des suggestions de ce genre : « Pourquoi tu ne les vends pas ? » « Tu devrais les commercialiser à terme c’est trop chou »…

Et puis je me suis dit, eh bien pourquoi pas ?

La vente n’est pas un domaine que je connais vraiment, mais ce pourrait être une nouvelle découverte intéressante. Vous le savez, je suis architecte en pause pour m’occuper de ma fille.

C’est un choix que j’ai fait qui me convient parfaitement. Et pour rester active, créative et pour continuer de m’amuser, j’ai ouvert ce blog.

Aujourd’hui, vous le savez, il comporte plusieurs pans. Il y a le rendez-vous des mots que j’aime tant. Il y a aussi un rendez-vous de lecture. Il y a la section des pensées farfelues où je vous ai déjà livré le début des petites aventures d’un mille-pattes enceinte de sextuplés… Il y a aussi une section éducation et portrait qui n’est pas encore très fournie puisque ces articles demandent des recherches qui prennent beaucoup de temps (mais des articles sont en cours…). Sur le blog, il y a aussi une section miam que je prends plaisir à alimenter de temps à autres, et puis bien sûr, il y a la section pensées. Celle-ci est libre et c’est par elle que tout a commencé.

Bref, vous l’aurez compris, je m’amuse ici. Sans prise de tête. J’adore échanger avec vous et je ne le dirai jamais assez, je suis très heureuse et je vous remercie vraiment pour la qualité des échanges que nous entretenons ici.

Alors voilà où le blog en est actuellement. Sauf que je foisonne d’idées et avec les encouragements de certaines d’entre vous, je commence vraiment à me demander : Pourquoi pas une petite boutique en ligne ? Une boutique qui n’annulerait en rien le reste des sections du blog. Ce serait juste un petit bonus, un plus dans lequel nous serions complètement connectées, où je vous demanderais votre avis régulièrement.

Et puis ce serait un projet familial. Avec mon époux et notre choupette. Mené dans la bonne humeur et sans pression. Un projet qui me permettrait de m’épanouir artistiquement. Je dois vous dire que voir sa propre illustration imprimée sur un sac qui sera ensuite porté est très gratifiant. Ce concours m’a beaucoup amusée. Ce fut une expérience très enrichissante pour moi !

Ca vous dit de voir avancer le blog dans cette direction ? Qu’en dites-vous ? Je vous laisse ici un sondage qui me permettra de savoir si je me lance où si je fais marche arrière.

Une petite boutique unbrindemaman en ligne, qu'en dites-vous ?

  • Oh oui, chouette idée ! Je t'encourage à le faire. Je suivrai ce projet avec plaisir. Lance-toi ! (83%, 33 Votes)
  • Ouais pourquoi pas. (13%, 5 Votes)
  • Ouais bof, il y en a déjà des tas sur le marché. Laisse tomber. Redescends sur terre, ça n'intéressera personne. Ne perds pas ton temps. (5%, 2 Votes)
  • C'est possible, j'attends de voir... (0%, 0 Votes)

Total Voters: 40

Loading ... Loading ...

Je laisserai ce sondage accessible plusieurs semaines pour vous laisser le temps de me donner votre avis. Je vous remercie et vous dis à très vite pour un nouvel article !

EM.

Merci pour votre soutien. Merci pour vos idées, vos avis, vos votes. Merci pour tout et à bientôt pour partager plein de nouvelles aventures ! Je vous attends dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Infoblog | 31 commentaires

Retour sur cette semaine et résultats du concours

unbrindemaman © EM – Concours #2_Je suis une maman poule

Salut les brindilles, ! Aujourd’hui je vous retrouve toute joyeuse pour vous parler de la super semaine qui vient de passer.

Pour celles qui arrivent en cours de route, je rappelle que le concours des petites poules que j’ai imaginé et créé pour vous était le deuxième du blog. Il me tenait particulièrement à cœur ! Vous pouvez lire la petite histoire ici.

Les trois tote bags proposés étaient les suivants :

Je suis une maman poule

unbrindemaman © EM – Concours #2_Je suis une maman poule

Quand je materne je couve

unbrindemaman © EM – Concours #2_Quand je materne je couve

Je suis une poule aux œufs d’or

unbrindemaman © EM – Concours #2_Je suis une poule aux oeufs d’or

Premièrement, je dois vous dire que je me suis terriblement amusée à mener ce petit projet !

En famille, nous avons débattu, choisi les tailles, les couleurs, et puis enfin nous nous sommes pris au jeu en mettant en scène ces petits tote bags.

Entre notre princesse qui voulait dévorer tous les fruits de la corbeille et les petits gâteaux qui disparaissaient à vue d’œil, je peux vous dire que nous avons beaucoup ri.

C’est dans la bonne humeur et sans prise de tête que j’ai pu vous montrer ces tote bags finalisés sous leur meilleur jour, l’un après l’autre, sur les réseaux.

unbrindemaman © EM – Concours #2_Mon petit chouchou_Quand je materne, je couve

Ce travail de communication m’a d’ailleurs permis de rencontrer plein de personnes merveilleuses et plein de nouveaux univers ! Je dis d’ailleurs un grand et chaleureux BIENVENUE à toutes les nouvelles brindilles ! Quel beau bouquet !

Si vous saviez comme je suis heureuse des retours que j’ai pu recevoir, ici-même dans les commentaires du concours, sur les réseaux ou même en messages privés. Moi qui avais peur que mes petits visuels ne plaisent qu’à moi, je me suis retrouvée avec 27 participantes ! Je peux vous dire que ça réchauffe le cœur.

Pour toutes vos participations, vos gentils messages et vos avis, je vous dis de nouveau merci, merci et encore merci !

Il est temps pour moi de vous dévoiler l’identité de l’heureuse gagnante : Il s’agit de…. Sehria du blog A l’abordage pirates !

Un grand bravo à toi Sehria ! Tu avais dit vouloir remporter le premier tote bag « Je suis une maman poule ». (Vous avez été nombreuses à avoir préféré ce motif !) Je vais t’envoyer un petit mail pour m’assurer que tu veux toujours celui-ci…

Merci à toutes de m’avoir suivie dans cette chouette expérience ! Je suis ravie et je vous donne rendez-vous très vite pour de nouvelles aventures.

EM.

Merci !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Concours, Infoblog | 26 commentaires

Patience ! Les résultats arrivent…

Le concours a fermé ses portes hier à minuit comme prévu. Vous avez été nombreuses à participer et je vous en remercie !

Restez connectées, les résultats du concours arrivent dans la journée !

EM.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans Concours, Infoblog | 2 commentaires

#RDVdesmots – Vaincre la nature

unbrindemaman © EM – #RDVdesmots – vaincre la nature

Le #RDVdesmots, c’est une semaine, une citation, une production libre.

Vous souhaitez participer au rendez-vous des mots ? C’est très simple, il vous suffit d’être inspirée par l’une des citations, vous pouvez participer sur votre blog, sur Instagram, Facebook, Twitter ou même en commentaire. Il n’y a pas de jour imposé ou d’ordre, pas de contraintes. Tout le monde peut participer. Faites parler votre imagination ! N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #RDVdesmots et de faire signe en commentaire pour que nous puissions nous retrouver les unes les autres.

(Je ferai prochainement un article dédié qui aura pour objectif de répertorier toutes les citations au fil des semaines à l’intention des personnes qui souhaiteraient participer au #RDVdesmots dans le désordre, car l’introduction de mes rendez-vous des mots devenait un peu trop longue à mon goût…)

La citation de la semaine dernière : « La main qui berce l’enfant est la main qui dirige le monde. » William Ross Wallace

Au menu cette semaine :

« On ne peut vaincre la nature qu’en lui obéissant. »

Francis Bacon

De quelle nature parle-t-on ? Je distingue personnellement deux natures. Il y a la nature de l’homme, celle qui a trait à la personnalité et au caractère, et puis, il y a la nature végétale et organique qui constitue le monde dans lequel nous évoluons.

Pour la première nature propre à l’homme, je ne suis pas totalement d’accord avec les mots de Bergson.

Si par nature, quelqu’un se met rapidement dans une colère, dévastatrice pour lui et pour les autres, alors il pourrait être concevable de se dire que cet aspect négatif gagnerait à être « vaincu ». Je ne pourrais pas imaginer « l’éradication » d’un trait de caractère, telle que la colère dévastatrice, par l’obéissance à celle ci.

Et puis il y a l’expression très répandue qui ne laisse plus d’espoir : « Chassez le naturel et il revient au galop ». Comme si cette nature était d’une puissance irraisonnée, comme si elle était équivalente à la nature, au sens de notre deuxième hypothèse.

Cette nature-là est représentée par l’eau, la terre, les ressources naturelles…

Ces éléments gagneraient à être davantage pris en compte par l’homme qui n’hésite pas à déverser sa colère (en temps de guerre), ses propres espoirs (en développant ses industries les yeux fermés), ou simplement ses caprices, en dévastant le monde.

C’est pourtant bien cette dernière nature qui ne peut être « vaincue » que si elle est respectée. Le respect de celle-ci passe par la compréhension et l’obéissance aux grands principes qui la régissent.

Il faut se rendre à l’évidence. Le rapport de force entre l’homme et la nature est complètement en défaveur de l’homme. Ce n’est pas sur ce plan que l’homme a une valeur particulière sur terre. C’est sur le plan de l’intelligence.

J’apprendrais à mes enfants que l’homme n’est pas le nombril de l’univers. Que l’homme a, comme les animaux, des pulsions, mais que l’homme a également une raison. Que rien n’est figé et que l’homme peut travailler sur lui-même. Que l’homme a ce privilège de pouvoir dire à sa raison de faire autorité sur ses pulsions.

Je leur apprendrais aussi que la nature du monde, qui n’a pas de raison propre palpable, et qui n’est pas dotée d’empathie, reprendra toujours ses droits.

Rien ne sert même de vouloir la vaincre. Il suffit de la respecter.

EM.

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout ! J’espère que mon interprétation vous a plu. Je vous attends dans les commentaires et j’en profite pour vous informer que pour cette citation, nous aurons (normalement) la chance de compter deux participantes : Mon amie Suzanne du blog les chroniques de Sallia qui participe très régulièrement (pour ne pas dire toujours) au rendez-vous des mots ! Nous devrions aussi pouvoir lire, dans les jours à venir, l’interprétation d’une autre copinaute : la très drôle dinde du blog Dinde de toi, qui a annoncé sa toute première participation !

J’ai vraiment hâte de lire tout cela.

 Je vous rappelle également qu’il reste encore quelques heures pour participer au concours pour tenter de remporter l’un des trois tote bags que j’ai imaginés pour vous et moi, sur le thème de la poule : c’est par ici !

Je vous laisse ici une citation pour la semaine prochaine :

« Les enfants d’une mère sont comme des rêves.
Aucun n’est plus merveilleux que les siens. »

Proverbe chinois

Rendez-vous sur Hellocoton !
Publié dans #RDVdesmots | 14 commentaires